Nos cotisations ne vous rendront pas malade !

Blog

Les fruits exotiques

Les fruits exotiques

L’essentiel

On trouve un nombre important de fruits exotiques sur les étals. Appétissants, colorés, parfumés, aux goûts parfois inconnus, ils invitent au voyage gustatif. Je n’ai qu’un mot à vous dire : demandez conseil au vendeur et prenez-en un peu, juste pour découvrir d’autres saveurs.

Je vous présente les fruits exotiques que l’on trouve le plus facilement dans la plupart des villes de France ; dans de grands marchés parisiens, ou chez des commençants spécialisés, on peut trouver d’autres produits. Plus ou moins riches en glucides, ils sont pour la plupart très riches en fibres (valeurs données pour 100 g de fruits frais).

 

La grenade

La grenade est un fruit à la peau dure et rouge. Ouverte, elle est magnifique : vous découvrez des dizaines de petites graines rouges et juteuses. Il faut les détacher délicatement et en retirer la peau blanche. Cela se fait facilement du bout des doigts et les enfants trouvent cela très amusant : pour une fois que l’on peut patouiller dans la nourriture avec les mains ! Les graines éclatent en bouche et libèrent des saveurs sucrées et acidulées. On peut aussi le presser pour le consommer en jus.

Les apports nutritionnels : glucides 13,6 g – fibres : 2,27 g et une grande quantité d’antioxydants.

 

Le ramboutan

On l’appelle aussi « litchi chevelu », et on comprend pourquoi ! Choisissez-le à la peau rouge et aux pointes verdâtres ; sa chair est blanche. Il est assez sucré et son goût s’apparente à celui du litchi et du raisin. On le trouve notamment en Guyane !

Les apports nutritionnels : glucides 20,87 g – fibres : 0,9 g (autre source d’information que le Ciqual).

 

Le kumquat

Il semble être le plus petit des agrumes et il se consomme avec son écorce. Il est acidulé et son écorce est légèrement amère. Vous pouvez le passer quelques secondes dans l’eau bouillante pour en retirer l’amertume, ou bien le malaxer pour mélanger les parfums entre la chair et la peau.

Les apports nutritionnels : glucides 15,9 g et fibres 6,5 g (autre source d’information que le Ciqual) ; comme tous les agrumes, c’est une excellente source de vitamine C.

 

Le tamarin

Moins coloré que ses confrères, il se présente sous forme de gousse de couleur brune. Les graines sont enveloppées d’une pulpe acide. Il se consomme en jus, pâtes de fruits, etc., et c’est un ingrédient de la cuisine indienne. On peut aussi manger sa pulpe telle quelle, mais ce petit fruit a un effet laxatif avéré !

Les apports nutritionnels : je préfère de pas vous donner cette information, car les chiffres disponibles présentent des écarts beaucoup trop importants.

 

Le kaki

Le kaki a une belle forme ronde et une couleur orange appétissante. Il se consomme bien mûr, coupé en deux, à l’aide d’une petite cuillère. Attention au transport, il est meilleur quand il est un peu mou, mais de ce fait est très fragile. Pour ma part, je l’achète encore un peu ferme et je le laisse mûrir tranquillement à température ambiante. Choisissez-le sans tache brune.

Les apports nutritionnels : glucides 13,7 g – fibres : 4 g.

 

Le fruit de la passion ou maracuja

Le plus souvent, vous trouverez des fruits pourpres, à la peau plissée ; il en existe également des jaunes, mais il s’agit d’une autre variété. Pour le consommer, coupez-le en deux et dégustez-le à la petite cuillère. Il a une saveur très acidulée et extrêmement parfumée. On mange les graines et la pulpe qui est autour.

Les apports nutritionnels : glucides 9,48 g – fibres : 10,4 g.

 

La mangue

Elle est très riche en carotène, en pro vitamine A et en vitamine C. Elle vient principalement du Brésil et de la Côte-d’Ivoire. À l’achat, elle doit être sans tache brune, à la peau lisse (évitez les vieilles ridées !). Ne pas se fier à la couleur ; une mangue verte n’est pas forcément une mangue pas mûre ; cela dépend de l’espèce. Évitez de la mettre au réfrigérateur et privilégiez un endroit un peu frais. Les enfants adorent la mangue présentée en « hérisson » (½ mangue coupée en cubes sur la peau et retournée)… Un des fruits exotiques préférés sur nos étals !

Les apports nutritionnels : glucides 13,6 g – fibres : 1,76 g.

 

L’ananas

C’est un des fruits exotiques vendus à un prix raisonnable – sauf erreur de ma part, seul l’ananas Victoria a un prix de vente élevé. Tout comme pour la mangue, il ne faut pas se fier à sa couleur, mais se laisser guider par son parfum : un ananas mûr sent bon. Évitez de le conserver au réfrigérateur ; il ne se conserve que peu de temps à température ambiante.

Les apports nutritionnels : glucides 11 g – fibres : 1,52 g.

 

Le carambole

Le carambole a une magnifique forme d’étoile quand on le coupe en tranches ; il est souvent utilisé comme élément de décoration. Sa chair est croquante, acidulée, juteuse. À maturité, il est de couleur jaune orangée ; s’il est vert, c’est qu’il n’est pas mûr. Attention, les personnes souffrant d’insuffisance rénale ne doivent en aucun cas consommer ce fruit… et ce ne sont pas des ragots de grand-mère !

Les apports nutritionnels : glucides 2,91 g – fibres : 2,80 g (ce sont les chiffres du Ciqual avec un D dans l’échelle de fiabilité – je trouve aussi des chiffres compris entre 6 et 8 g de glucides).

 

Le fruit du Dragon ou Pitaya

Il en existe plusieurs espèces, mais celui que l’on trouve sur nos étales a la peau d’un rose vif et la chair blanche parsemée de multiples petites graines noires. Coupé en deux, il se mange à la petite cuillère. Juteux et sucré, il désaltère si on le place au réfrigérateur avant consommation. Ce fruit est de plus en plus utilisé comme élément de décoration des plats.

Les apports nutritionnels : je vous prie de m’excuser, mais je ne trouve aucune information précise et fiable à ce sujet.

 

La noix de coco

C’est un des fruits exotiques par excellence : à son évocation, on imagine vite la plage, les cocotiers, le sable fin et la mer turquoise. Le coco que l’on trouve sur nos étals est le coco « sec ». À l’achat, il faut le secouer : vous devez entendre l’eau de coco dans le fruit. Si vous voulez boire cette eau bien fraîche, placez votre coco au réfrigérateur jusqu’au moment du service : percez une des trois petites taches brunes à son extrémité (une seule est tendre), videz l’eau dans un récipient et régalez-vous. Pour consommer la chair, frappez avec un marteau ou une pierre sur l’équateur de la coque et elle s’ouvrira en deux. Pour votre info personnelle, l’eau de coco n’est pas la même chose que le lait de coco ; ce dernier est beaucoup utilisé dans diverses cuisines du monde. Le coprah n’est autre que la chair de coco séchée.

Les apports nutritionnels : glucides 3,81 g – lipides : 35,3 g – fibres : 11,7 g.

 

J’espère vous avoir apporté un peu d’exotisme et de soleil !

 

Références : Les fruits exotiques

Sources

 

Auteurices

  • MARIE-MAGDELAINE Cécile (Diététicienne)
  • Equipe Offre Prévention de la Mutualité Française

 

Pour aller plus loin

 

mutweb